Circulation : Les radars pédagogiques mobiles

« Les gens roulent trop vite, les limitations de vitesse ne sont pas respectées ». C’est en boucle que l’on entend répéter cette phrase lors des réunions de quartier, lors de contacts avec nos concitoyens.


Problème

Le problème n’est pas spécifique à la Commune. Les panneaux de limitation de vitesse montrent vite leurs limites. On ne les respecte pas ou on ne les voit pas. Le problème est avant tout celui du civisme.
Différents aménagements ont été installés : des chicanes à Quéon afin de sécuriser le carrefour, des aménagements à Pen Allée et à Lanmeur pour inciter à ralentir, adaptés au passage des machines agricoles.

Néanmoins, il semble surtout difficile de changer nos attitudes.

La gendarmerie procède régulièrement à des contrôles sur les axes de la Commune et ne considère pas Clohars comme étant plus accidentogène que les communes avoisinantes.

Solutions

Pour poursuivre le politique de prévention de la Commune, neuf emplacements de radars mobiles ont été installés au Pouldu, à Doëlan et sur les axes signalés par les riverains, afin de sensibiliser les conducteurs à leur vitesse (voir carte ci-dessous).
On peut constater, en étant à proximité de l’appareil, que le conducteur ralentit à son approche.

De plus, ces radars pédagogiques fournissent des statistiques sur la fréquentation et la vitesse des véhicules, ce qui permet à la municipalité d’adapter sa politique de prévention en fonction de ces critères.
Les radars, installés au même emplacement pour une durée variant entre 7 et 14 jours, sont ensuite déplacés pour maintenir, via un effet de surprise, l’attention des automobilistes.

La vitesse des radars pédagogiques est plafonnée à 90 Klm/h dans le but de ne pas encourager des comportements dangereux.


Plan radars pédagogiques Clohars