La caserne des pompiers

[row] [column width= »two-fifth »]Image de synthèse caserne pompiers Clohars-Carnoët

démolition caserne pompiers Clohars-Carnoët

Construction caserne pompiers Clohars-Carnoët
[/column] [column width= »three-fifth »] La précédente caserne datait des années 80 et abritait à l’époque un magasin : la supérette des plages. C’est en 1990 que les pompiers quittent ces locaux route de Moëlan pour s’installer dans ce qui allait devenir leur caserne pendant 22 ans.

Ce second bâtiment a bien rempli son office mais ne correspondait plus aux critères et aux exigences qu’imposent les missions des pompiers bénévoles.

Un bâtiment intégré et contemporain

Ce nouveau Centre d’intervention et de secours (CIS), à l’architecture volontairement démarquée du reste du paysage urbanistique, s’inscrit dans un paysage à la fois pavillonnaire et bocager. Les lignes retenues permettent d’affirmer sa présence protectrice et rassurante.

La forme donnée à ce projet est issu d’une réflexion et d’un compromis entre la nécessité de construire un bâtiment imposant et le souci d’adoucir l’impact visuel du projet vis-à-vis des riverains (notamment par rapport aux limites est et sud).

Du point de vue environnemental, il s’agit d’un bâtiment basse consommation ou tout a été optimisé pour faire entrer la lumière naturelle et économiser l’énergie.
Ainsi, le chauffage se déclenche automatiquement dès qu’une alerte est lancée (les vestiaires seront ainsi chauds quand les pompiers arriveront pour se changer) et s’éteint dès leur départ.
[/column] [/row] [row] [column width= »five-fifth »]

Un bâtiment fonctionnel aux usages multiples

Le bâtiment est positionné en limite sud du terrain avec un recul de 3 mètres pour en faciliter l’entretien.
Pour pénétrer dans l’enceinte de la caserne, deux portails d’entrée donnent accès à 2 parkings distincts : l’un pour les voitures particulières de 20 places, l’autre pour les véhicules d’interventions (braquage prévu d’un rayon de 25 mètres). Ce choix permet également d’éviter le croisement de véhicules au moment du départ en intervention.

Le bâtiment comporte 2 niveaux.
L’entrée se fait par le côté ouest avec un accès direct du parking véhicules légers. Le rez-de-chaussée abrite le centre d’alerte, deux bureaux, dont celui du chef de centre, et 3 vestiaires dimensionnés comme suit :

  • hommes : 25
  • femmes : 10
  • vestiaire spécifique pour les sauveteurs côtiers : 8

A l’opposé, en façade ouest, se trouve la remise principale avec cinq travées pour ranger les véhicules et la remise VSAV (ambulance). L’accès à cette partie se fait dans le prolongement des vestiaires et la position de ceux-ci a été pensée pour éviter les croisements entre personnes lors des alertes.

Différents locaux de rangement prennent place derrière les travées pour entreposer du matériel.

A l’étage on retrouve les pièces de vie : la salle de réunion et de formation, le foyer, la salle sport ainsi qu’un local de rangement. Une terrasse accessible depuis le foyer permet enfin d’offrir aux utilisateurs un espace de pause extérieur.

Un financement porté par la Commune pour une mise en service plus rapide

Le montant des travaux s’élève à 1 098 551 € HT soit 1 313 868 € TTC. La Commune est le principal financeur du projet (64,74% du montant HT). Le Conseil Général finance à hauteur de 30%, le SDIS à 5,26%.

[/column] [/row] [hr style= »shadow »]